Soutenabilité des densités urbaines

Text Link

Quel est le lien entre la densité des villes, leur taille et leur impact carbone ? un panorama international

Retranscription
Text Link

Devrions-nous habiter en ville ou à la campagne ?

Retranscription
Text Link

Pourquoi est-ce que l'intensification urbaine est la solution ? Les bénéfices métropolitains de la compacité, de la polycentralité et de la densité dans les pays de l'OCDE

Retranscription
Text Link

Voir le replay complet

Retranscription

Les enjeux de transition écologique ont-ils rendu obsolète la traditionnelle opposition ville / campagne ? L’envolée mondiale des phénomènes de littoralisation et de périurbanisation a-t-elle définitivement brouillé les cartes de l’urbain ?

La densité d’habitants est-elle encore un indicateur pertinent pour décrire, planifier, réguler des territoires dont le fonctionnement serait plus soutenable que d’autres d’un point de vue environnemental ? Densité et pollution sont-elles liées ?

Alors que le taux d’émission de CO2 a plus que doublé ces 50 dernières années, avec une pollution qui se concentre dans les grands centres urbains, faut-il lutter contre l’urbanisationcroissante, ou chercher à faire des villes et de leur croissance l’un des leviers de la réduction de notre empreinte carbone ?

Nous recevons Elisa Dienesch, docteure et professeure d’économie rattachée à Sciences Po Aix et la Aix-Marseille School of Economics qui nous présente un travail de recherche portant sur 1 200 villes réparties dans 190 pays, dont les densités de population et les pollutions ont été relevées entre 1960 et 2010. Elle nous aide à éclairer ce paradoxe : si les émissions par habitant semblent augmenter avec la densité (le taux d’urbanisation) de chaque pays, au sein d’un même pays, ce sont les villes les plus denses qui émettent le moins par habitant.

À ses côtés, Vincent Viguié, économiste du climat, professeur et chercheur à l’École des Ponts ParisTech et au CIRED, apporte des éléments de réponse à l’épineuse question : face au changement climatique devrions-nous habiter en ville ou à la campagne ? Mais la question ne se pose pas seulement à l’échelle individuelle : dans la configuration actuelle de nos territoires, combien d’entre nous auraient la possibilité d’adopter un mode de vie à faible empreinte environnementale en choisissant de vivre à la campagne, et combien d’autres, en choisissant la ville ?

Vincent Fouchier, docteur en urbanisme, Directeur Prospective et Conseil de Développement de la Métropole Aix-Marseille-Provence, qui fut aussi le maître d’oeuvre du 1er et 2nd Schéma Directeur de la Région Ile-de-France, revient, plus largement, sur la nature urbanistique du concept de densité : au-delà de la limitation des distances parcourues au quotidien, et des gains énergétiques et environnementaux associés, quels bénéfices peut-on attendre d’une politique affirmée en faveur de la densité, de la compacité et de polycentralité d’un territoire ? L’intensification, sous toutes ses formes, est-elle la solution ? Combien d’années sont nécessaires pour qu’une telle politique passe du principe au consensus, et du consensus aux résultats ?

Les enjeux de transition écologique ont-ils rendu obsolète la traditionnelle opposition ville / campagne ? L’envolée mondiale des phénomènes de littoralisation et de périurbanisation a-t-elle définitivement brouillé les cartes de l’urbain ?

La densité d’habitants est-elle encore un indicateur pertinent pour décrire, planifier, réguler des territoires dont le fonctionnement serait plus soutenable que d’autres d’un point de vue environnemental ? Densité et pollution sont-elles liées ?

Alors que le taux d’émission de CO2 a plus que doublé ces 50 dernières années, avec une pollution qui se concentre dans les grands centres urbains, faut-il lutter contre l’urbanisationcroissante, ou chercher à faire des villes et de leur croissance l’un des leviers de la réduction de notre empreinte carbone ?

Nous recevons Elisa Dienesch, docteure et professeure d’économie rattachée à Sciences Po Aix et la Aix-Marseille School of Economics qui nous présente un travail de recherche portant sur 1 200 villes réparties dans 190 pays, dont les densités de population et les pollutions ont été relevées entre 1960 et 2010. Elle nous aide à éclairer ce paradoxe : si les émissions par habitant semblent augmenter avec la densité (le taux d’urbanisation) de chaque pays, au sein d’un même pays, ce sont les villes les plus denses qui émettent le moins par habitant.

À ses côtés, Vincent Viguié, économiste du climat, professeur et chercheur à l’École des Ponts ParisTech et au CIRED, apporte des éléments de réponse à l’épineuse question : face au changement climatique devrions-nous habiter en ville ou à la campagne ? Mais la question ne se pose pas seulement à l’échelle individuelle : dans la configuration actuelle de nos territoires, combien d’entre nous auraient la possibilité d’adopter un mode de vie à faible empreinte environnementale en choisissant de vivre à la campagne, et combien d’autres, en choisissant la ville ?

Vincent Fouchier, docteur en urbanisme, Directeur Prospective et Conseil de Développement de la Métropole Aix-Marseille-Provence, qui fut aussi le maître d’oeuvre du 1er et 2nd Schéma Directeur de la Région Ile-de-France, revient, plus largement, sur la nature urbanistique du concept de densité : au-delà de la limitation des distances parcourues au quotidien, et des gains énergétiques et environnementaux associés, quels bénéfices peut-on attendre d’une politique affirmée en faveur de la densité, de la compacité et de polycentralité d’un territoire ? L’intensification, sous toutes ses formes, est-elle la solution ? Combien d’années sont nécessaires pour qu’une telle politique passe du principe au consensus, et du consensus aux résultats ?

Quel est le lien entre la densité des villes, leur taille et leur impact carbone ? un panorama international
Elisa Dienesch
 - Aix Marseille School of Economics
 -
Devrions-nous habiter en ville ou à la campagne ?
Vincent Viguié
 - CIRED
 -
Pourquoi est-ce que l'intensification urbaine est la solution ? Les bénéfices métropolitains de la compacité, de la polycentralité et de la densité dans les pays de l'OCDE
Vincent Fouchier
 - Aix Marseille Métropole
 -
Questions & réponses avec la salle
Elisa Dienesch, Vincent Viguié, Vincent Fouchier
 -
 -
Voir le replay complet
Voir le replay complet
 -
 -
Je m'inscris